11 juillet 2009

[Archipels] La roue du destin est en marche ...

La roue du destin est en marche ...
Alors qu'ils terminaient leur fouille, ils furent mené par l'hermine de Mareska à retourner sur leur pas dans le réfectoire en présence de la silhouette fantômatique. Elle avait un visage elfique et son front portait une couronne. Certains d'entre eux essayèrent de dialoguer, mais rien n'y fit, cette créature était mauvaise. Ezayus et Mareska entrèrent dans la mêlée, la créature succomba rapidement sous les coups du paladin mais malheureusement le fantôme avait eu le temps d'absorber les forces vitales de la demi-orque. Elle blémit alors que sa vitalité lui était dérobé mais survécut à l'attaque. N'ayant rien qui puisse guérir ce mal, ils reprirent la route décidé à quitter ces lieux rapidement à cause de la venue éventuelle des autres gnomes parti à leur recherche. Ils trouvèrent lors de leur fouille des murs, un passage mais impossible d'actionner le mécanisme. Ils durent se résoudre à user de la magie pour créer une brêche. En effet, Elrohyl transforma la pierre en boue grâce à sa magie divine libérant ainsi le passage. Ils trouvèrent derrière une vaste grotte les parois aux alentours étaient percès de galeries et de trous comme si un énorme ver les avait foré. Ils virent un sceptre entouré d'un glyphe de garde. Le glyphe servait à emprisonner apparemment quelque chose. Mareska voulait pénétrer le glyphe, ses compagnons lui dirent que non mais Ezayus sortit un parchemin et le lut. Il avait dissipé la magie du glyphe s'attendant à ce qu'une menace en apparaisse. Mais un gnome fit son apparition devant eux, vociférant. Ils finirent par se présenter et apprirent que ce n'était autre que Séraphin. Le gnome se changea sous diverses formes qui n'était qu'illusion, se vantant de sa force et de son habileté. Il leur dit que sans lui les arkhonautes n'auraient aps réussi et leur annonça que leurs parents avaient disparu en mer sous l'eau. A l'exception peut être d'Artwel dont on ignorait le destin .Celui ci voulait se venger mais ils finirent par le convaincre de ne pas y aller sous peine de se faire enfermer. Ils choisissirent une des galeries et se mirent en marche. Séraphin décida de se cacher dans le sac de la demi orque lors de leur marche. Alors qu'ils avançaient un bruit se fit entendre devant eux, un cri stridulent. Un énorme ver des glaces étaient devant eux, il poussa un cri strident qui figea Sylas et Elrohyl, Mareska et Ezayus se ruèrent à l'attaque. Alors qu'il la blessait, la créature souffla un cône de glace. Elrohyl réussit à reprendre ses esprits, et invoqua un ours près du ver. L'animal attaqua aussitôt la bête. Nombre d'entre eux étaient blessés, et Mareska demandait de l'aide à Séraphin mais aucune réponse de sa part. Le ver suite à ses blessures fit retraite, Elrohyl se mit à une trentaine de mètres et lança ses pierres magiques, deux firent mouche, mais la dernière non. Sylas pendant ce temps là avait pu agir et s'était éloigné sachant que ce type de vert explosait à leur mort. Toutefois, il finit par faire demi tour, une fois le bruit de l'explosion entendu. Ils reprirent la route, et trouvèrent une bâtisse dont une partie s'enfonçait dans le plan d'une caverne marine qui donnait sur la mer, une partie de l'eau entrant avec la marée. Ils visitèrent les lieux et décidèrent de s'y repose et de soigner leur blessure le lendemain. C'était apparemment une ancienne maison de plaisir. "Au Palais des Voiles, Maison des charmes" était ce que mentionnait son enseigne. Ezayus et Elrohyl se chargèrent d'un perroquet au plumage vert et au corps gelé trouvé près de la bâtisse. Ils mirent son corps à réchauffer près d'une cheminée puis imposèrent leur magie curative. Le perroquet repris ses esprits et se mit à débiter son flot d'indications à suivre, avant de s'endormir. Il fut baillonnée, pour empêcher son parler incessant. Le lendemain, Sylas fut chargé d'essayer une baguette, il réussit à déterminer que l'une d'elle servait à identifier. Il voulait invoquer Karsus pour pouvoir l'utiliser, mais Ezayus effaça le cercle qu'il traça. Sylas dit alors que Mareska pouvait manier la magie, et donc qu'elle pouvait utiliser la baguette. La demi orque usa donc de la baguette pour identifier les divers objets qu'ils se répartirent. Ils furent soignés par Elrohyl, puis Sylas se prépara. Il traça son sceau puis mis les trois sphères en triangle autour du sceau mis la coupole au centre et taillada ses paumes pour faire couler un peau de sang dans la coupole. Un portail doré s'ouvrit, et un brouillard bleu s'en échappa en volutes légères derrière les barreaux. Après un moment de silence, une force invisible vient heurter la barrière. Ensuite, le portail se mit à parler dans un véritable vacarme, comme si quelque créature tentait frénétiquement de l'ouvrir. Une respiration régulière se fit entendre, et le brouillard s'enroula autour d'une silhouette indistincte mais terrifiante. Le tumulte s'arrêta enfin, et la vapeur azurée passa à travers le portail. On entendit alors le bruit de gorges de verrou qui fonctionnaient, et le portail s'ouvrit dans un gémissement. "Otiax, la clé du portail viens à moi. Je t'appelle pour que tu profites du monde des vivants, en échange de tes services". dit alors Sylas. C'est à moment que retentit au loin le son d'un cor à trois reprises portée par la mer. Le signal pour le début de la grande bataille avait été lancé.
Qu'allez faire nos aventuriers ? Allaient ils empêcher la grande bataille ? ....

Posté par Waldham à 17:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Archipels] La roue du destin est en marche ...

Nouveau commentaire