19 septembre 2009

[Retrofutur] Une histoire à dormir debout ...

Une histoire à dormir debout ...
C'est tout naturellement que le trio finit par se rencontrer et travailler ensemble pour oeuvrer pour la résistance et lutter contre l'oppression.
La nuit près d'un canal nos trois compères se retrouvèrent sur un pont, l'iode et la vanille leur chatouillaient les narines. L'eau du canal s'agita et un grand voilier apparut.
Des silhouettes s'agitaient sur l'embarcation, des gnomes aux cheveux roux, puis le voilier percuta de son mât le pont entraînant dans son sillage le trio qui tentèrent vainement de se rattraper pour éviter la chute.
Puis la nuit les prit dans son étreinte, alors que leurs corps percutaient le pont du navire, les plongeant dans le coma.
Nos trois larrons se réveillèrent dans un hôpital, le Medi-Paris, d'étranges plâtres vert semblant animé de vie entouré un de leurs membres cassés durant la chute. Ils étaient dans le service de neurologie. Raymond était un agent de la réhabilitation individuelle, homme organisé et bien éduqué, il dénotait par rapport à ses deux autres compagnons. Le second oeuvrait en tant qu'agent de l'urbanisme, Perdo était son nom. C'était un homme simple, marié et père d'une famille. Quand au dernier, Nathan c'était un homme au corps sec, aux cheveux courts en bataille et au tempérament nerveux, c'était un éco terroriste qui avait des affiliations avec le groupe Gaïa. Pedro commença à chercher à s'habiller, et trouvait ses vêtements en lambeaux dans un petit placard à côté de son lit. Le personnel de l'hôpital lui demanda de rester aliter et de se calmer. Raymond quand à lui apprit qu'il fallait nourrir le "plâtre" avec un produit, et utiliser l'autre comme antibiotique en cas d'éventuel excroissance. Nathan remarqua une jeune femme qui semblait lui dire quelque chose en ne remuant que les lèvres, elle lui tendit un papier. Elle indiquait par écrit de ne converser avec elle qu'en remuant les lèvres, elle parviendrait à lire ce qu'il voulait dire. Elle écrivit que le réseau, c'est à dire la résistance, avait été chargé par l'AdO (l'Armée des Ombres) d'escorter un administré du nom de Bill Lee à travers l'Europole. C'était un homme d'une grande importance pour le réseau.Il avait apparemment disparu dans le Hall 3 de la Klinik, c'était un code bleu. L'agence de la Paix allait s'en mêler. Elle avait besoin d'aide, car le patient sans vie qui se trouvait dans un lit non loin de là, était celui d'Octave, qui était mort et qu'ils avaient tenté d'interroger. Elle indiqua le service Pneumatique d'Alt Paris 5170422 et d'écrire Clark Nova. Leur contact à la Klinik était Gustave Fillitch, qui se trouvait au service des pneumatiques à qui il faudrait parler en bougeant les lèvres en disant le mot de passe suivant : "Methadine Morgane".
Nous sommes le vendredi 13 décembre de l'année 1952 quand nos trois comparses se décident à bouger et à partir à la recherche de ce fameux Lee. Ils remarquent que le service de sécurité c'est déguisé en père noël pour l'occasion, Nathan toujours sur le qui vive peut devenir les armes de poing qui déforment une partie de leur costume. Après s'être renseigné, ils empruntent le Boulevard du Plan, pour se rendre au Hall 3. Nathan accoste de façon abrupt un chauffeur de navette qui lui indique qu'il faut se rendre à l'arrêt le précédent pour prendre une navette. Après avoir réussi à attendre le Hall 3, Raymond commence à questionner et apprend que Bill Lee est recherché. La radio parle de la chanteuse Marinda Paladrosia qui a été hospitalisé. Ils peuvent voir une photo du fameux Bill Lee que deux d'entre eux ont aperçu sur l'étrange voilier. Ayant fait chou blanc pour obtenir des informations, ils décident d'aller voir leur contact, Gustave. Après une approche un peu confuse, le dit Gustave se manifeste en disant à ses collègues qu'il prend sa pause. Gustave leur parle d'un singe échappé qui se trouve au niveau des tuyaux. Ils tentent une première approche auprès de l'animal mais sans succès qui porte le numéro L7. Une femme fait de la propagande près d'une clinique vétérinaire en disant que la dite clinique utilise des animaux comme cobaye. Elle était âgé d'une quarantaine d'années et joue d'un orgue de barbarie.Ils apprennent que des animaux ont été volés. Après avoir pénétré dans l'édifice et que Raymond est posé quelques questions, ils parviennent à entrer dans la salle où divers cobayes sont entreposés, certaines cages sont vides, l'une d'elles contient un lémurien, numéroté L12. Ils trouvent un magnétophone sur lequel est enregistré un étrange message. Leur fouille est interrompue par la venue d'un vigile que Nathan met rapidement hors service après avoir asséné deux, trois coups de poings. Le trio prend alors la fuite par la porte de service. Le message audio sur le magnétophone parle d'un produit appelé lémurine, l'étudiant en troisième année de pharmachimie se serait injecté le produit et d'après les propos étranges qu'il tient sur le message, on peut penser qu'il a eu des sortes de vision : jungle, nuit, yeux, Martin, liberté pour les esclaves, pierre jeté par un enfant, chien, libertaria ...
Après être retourné dormir à la clinique, et nourri de façon maladroite leur "plâtre", au petit matin, Raymond constate des excroissances sur le sien, comme des branches. L'infirmière leur apprend qu'ils ont intervertit leur produit, celui de Nathan est desséché. Après avoir corrigé le tir, ils reprennent leurs investigations. Ils retournent interroger la femme devant la clinique vétérinaire, Raymond ne parvenant pas à obtenir des éclaircissements de la part de la femme, il laisse le champ libre à Nathan dont les poings le démangent. Après que celui ci est cogné à une ou deux reprises la femme, celle ci crache enfin le morceau. C'est un agent de renseignement de la Klinik, elle enquête sur le traffic d'animaux, par rapport à l'université de pharmachimie. Tous les lémuriens ont été enlevé il y a cinq jours et elle est en planque depuis deux jours. Ils décident de se rendre à l'université afin de parler au fameux étudiant qui parle sur le magnétophone Victoire Maison, malheureusement il fait nuit et l'université est fermée. Ils n'ont pas de quoi pour rentrer de façon discrète. Alors qu'ils inspectent, ils sont dérangés par des agents de sécurité qui descendent de leur véhicule pour savoir ce qu'ils font ici. Nathan comme à son habitude les accueille de son amabilité légendaire en les appelant mesdames, Raymond quand à lui les baratine sur la raison de leur présence. Sa réponse semble les satisfaire et ils repartent. De retour à l'hôpital, Raymond passe deux coups de fils auprès de ses contacts pour avoir des renseignements sur le fameux étudiant : Fluggy les bon tuyaux, et Oliver Gatekeeper. Oliver le rappelle et lui donne des informations intéressantes. Il y a apparemment un dossier de réhabilitation individuelle sur Victoire au sein de l'Agence. Ils retournent à l'université de jour et apprennent du secrétariat que l'étudiant réside dans l'internat en face du bâtiment chambre 422 au 4ème étage. Il aurait des difficultés à s'intégrer. Nathan demande si l'étudiant a cours, et ils se rendent donc à l'amphi 3 pour l'intercepter le cas échéant. Ils interrogent quelques camarades à la sortie et apprenent qu'il n'est pas venu en cours depuis un moment et que le comité de bizutage est à sa recherche. Nathan décide d'interroger les étudiants du comité de bizutage, le ton monte rapidement entre les protagonistes et celui qui être le chef de la petite bande formant le comité sort un pistolet. Nathan ne semblant pas s'en émouvoir commence à se battre avec lui avec plus ou moins de réussite, une balle fuse et le manque. Raymond essaie de calmer le jeu et y parvient afin qu'ils puissent faire retraite. Nathan tente de faire un salto arrière pour sa sortie et manque son acrobatie. Ils repassent au secrétariat, et pour la femme il est tout à fait normal que le comité de bizutage soit armé. La femme commençant à avoir des soupçons, ils décident de filer et d'aller inspecter la chambre de Victoire. Ils entrent dans une petite chambre, qu'ils fouillent rapidement, ils trouvent des tablettes de médicament que Nathan prend, des livres sur le capitaine Maison à l'île de Madagascar ainsi qu'un plan de Médi-Paris avec une ligne tracée dessus. Ils trouvent des dessins d'enfants daté de 1945 à 1947, une photo de Victoire se tenant sur un 3 mât dans un musée enfoncé dans du béton. Ils décident de suivre ce qui pourrait être un chemin indiqué et tombe sur ce qui semble être une vieille clinique abandonné. Après que Nathan ait défoncé à coup de pied les planches barrant une porte, ils entrent dans l'édifice. Une odeur de réglisse est perceptible dans cette vieille clinique. A l'étage, ils trouvent Victoire, il y a des gribouillis sur les murs. Il semble y avoir une présence en ces lieux autre que l'étudiant. Ils apprennent qu'il a soigné le fameux Bill Lee a qui ils ressemblent étrangement il y a quelques jours. Il lui a soigné la main. Alors qu'ils conversent divers agents de sécurité déguisé en père noël commencent à débarquer au nombre d'une vingtaine. Les objets semblent prendre vie, les draps, les ours en peluche, s'en prennent aux agents, une douzaine de singes pincent à l'action sautant de draps en draps suspendus au plafonds, des cadavres de pigeons morts prennent vie et attaquent. Raymond et Pedro décide d'éviter le combat et prennent la fuite emmenant Victoire dans leur sillage avec plus ou moins de mal. Nathan toujours égal à lui même prend un sommier et se jette à travers une fenêtre et tombe au sol, se fracturant quelques os aux passages à l'atterrisage mais se releve toujours vivant pour poursuivre sa fuite. Ils décident de rejoindre Gustave afin que celui ci les fasse sortir de Médi Paris. Celui ci les fait passer par un dédale de tunnel puis transmet le message que lui confie Raymond au réseau. Ils ont besoin de soins et d'une planque pour Victoire. Nathan prend quelques antidouleurs en attendant de rencontrer leur intermédiaire auquel ils demandent quelques soins. Tout ceci n'est pas très clair, il y a certaines choses qui ne sont pas expliquables, des zones d'ombre sont encore présentes.
Mais pour l'instant, moi, Nathan, je me repose, j'attends que mon corps se soigne, et je serre mes poings en vue des prochains coups que je vais donner, car le libre arbitre est un combat de tous les jours.
Et croyez moi, je suis rarement de bonne humeur et vous pouvez compter sur moi pour mettre les poings sur les "i" ....

Nathan, nom de code Rorscharch, éco terroriste de Gaïa

Posté par Waldham à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Retrofutur] Une histoire à dormir debout ...

Nouveau commentaire