01 janvier 2010

[Pathfinder] La chasse aux gobs est ouverte !

La chasse aux gobs est ouverte !
Nos aventuriers avaient appris que les gobelins sous la houlette de Nulia une humaine s'apprêtait à accomplir un rituel qui s'avérerait fort dangereux. C'est pourquoi ils se mirent en route pour empêcher ce fameux évènement. Ils suivirent donc la route au nord de Pointe Sable et bifurquèrent ensuite vers l'ouest pour longer la lisière de la forêt. Ils durent s'enfoncer un peu plus dans la forêt qui longeait des falaises abrupts pour trouver le repaire des gobelins.
L'orientation n'était pas une mince affaire, Pikrak perdait parfois ses repères, et c'est Toran perchait dans les arbres qui lui indiquaient le bon cap à reprendre. Ils arrivèrent jusqu'à un mur végétal qui leur barrait le chemin, après une inspection de leur part, l'un d'eux trouva un rideau végétal qui pouvait s'écarter et qui donnait sur un tunnel aux parois végétales. Mené par le barbare, ils s'enfoncèrent dans ce dédale. Dans leur pérégrination, ils tombèrent sur un petit campement où de nombreux gobelins accompagnés de chiens gobelins les attaquèrent. Tant bien que mal, ils arrivèrent à bout de l'assaillant, un gobelin réussit à prendre la fuite. Ils soignèrent quelque peu Pikrak et se postèrent en embuscade en attendant l'arrivée éventuel de renfort qui ne se fit pas attendre en la personne de gobelins montés sur des chiens gobelins. Après quelques minutes de combat, ils en sortirent tous indemne. Reprenant leur avancée, ils arrivèrent dans un endroit plus large et à ciel ouvert, avec un puits sans fin approximativement en son centre. Une sorte de cougar se jeta toute griffe dehors, Pikrak lui fracassa le crâne rapidement ce qui calma ses ardeurs. Un gobelin fit son apparition de nulle part surgissant d'un mur végétal, après quelques attaques, il prit la poudre d'escampette en s'enfonçant dans le mur végétal. Les aventuriers partirent à sa poursuite, le prenant en tenaille et réussirent à l'occire rapidement et le dépouillèrent de divers objets. Ils trouvèrent sur lui une sorte de représentation de femme en terre séchée ayant une grosse balafre au niveau du ventre. Ils reprirent leur avancée et trouvèrent un tunnel donnant sur un pont en bois précaire passant au dessus d'un gouffre qui donnait accès à une forteresse en bois. Ils décidèrent de se reposer quelque peu pour reprendre des forces et surveillèrent durant leur repos l'éventuel arrivée d'ennemi.
Après diverses discussions, Pikrak décida de courir rapidement jusqu'au mur d'enceinte et d'escalader la palissade. Les autres resteraient en arrière pour voir si le pont supportait le passage de Pikrak et surveillaient les tours pour tirer sur les éventuels gardes. Le barbare traversa rapidement et arriva jusqu'à la porte se prenant le tir de javelines de la part de gobelins postés dans la tour. Ses comparses tentèrent de faire feu malgré la distance sans trop de succès. Le barbare tenta d'escalader mais sans succès, et décida d'abattre la porte à coup de brise terre. Après deux attaques, la porte céda, les ennemis à l'intérieur était nombreux. Les gobelins étaient montés sur des chiens gobelins et encerclèrent le barbare. Les coups et les morsures tombèrent sur Pikrak, ses comparses décidèrent de leur prêter main forte après avoir éliminé une partie des gobelins en haut des tours. Ils parvinrent à en venir à bout, la pièce où ils étaient comportaient de nombreuses portes, le barbare décida d'en bloquer l'accès de la plupart avec des bardiches gobelines. Des gobelins arrivèrent par une porte qui n'était pas encore barré et une nouvelle bataille s'engagea. Un gobelin survivant de la tour est se joignit au combat. Une fois le combat achevé, le barbare inspecta la tour est et monta jusqu'en haut pour avoir une vue d'ensemble de la forterresse. Mirajeanne inspecta un couloir accessible par une porte de la tour. Ils bloquèrent le reste des portes et s'aventuèrent par la tour ouest qui donnait sur une petite cour, au nord, deux portes, près de l'une d'elle deux cadavres gisaient, quelque chose y était enfermé apparemment vu les chaînes sur la porte. Ils s'engoufrèrent par l'autre porte et après une visite de trois petites pièces sans importance, ils étaient en train de réfléchir s'ils empruntaient l'escalier qui s'enfonçait sous le niveau de la forteresse, où s'ils s'assuraient de ne pas être pris à revers en inspectant le couloir de la tour est, où la prêtresse avait entendu du bruit derrière une porte.
Quel choix allait donc faire nos héros ?


Posté par Waldham à 14:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Pathfinder] La chasse aux gobs est ouverte !

Nouveau commentaire