26 juin 2006

[Archipels] Journal de Bord

Troisième et dernier Marine de Floraisie
Arrivé à Vendrest, une île au peuple varié comme je pus le constater. Il y a une majorité d'humains, des halfelins, des demi orques et quelques nains. L'île comporte à la fois des plaines, des forêts ainsi qu'un massif montagneux. Le port où j'ai accosté porte le nom de Vellem, cité d'environ 15000 habitants.
Les rues y sont pavées, surmontées de galeries, et parsemées de fontaine.
La majorité des constructions sont faites en bois et en ardoises, uniquement les bâtiments importants sont faits en roches. De nombreuses tavernes, échoppes, et temples sont disséminés dans la cité.
La population est amicale et fêtarde.
Cela fait 2 jours que je séjourne dans le navire qui m'a améné à ce port, j'ai eu écho de rumeurs parlant d'attentats contres des bâtiments et des récoltes.
Etant maintenant dépourvu d'un foyer fixe et devant assurer ma subsistance, je décidais de me rendre au Grand Palais qui était en plein recrutement pour pallier à ses attentats.
La milice nommée Vigile portant des uniformes pourpres et arbhorant des épées et boucliers comme équipement m'indiqua comment m'y rendre jusqu'à ces lieux.
Le Grand Palais est un bâtiment administratif, là où travaille l'Edyle, le dirigeant. Le recrutement consistait à former des groupes pour défendre des endroits stratégiques.
Le recruteur me posa diverses questions, à savoir mes motivations qui n'étaient que pécunières ainsi que mes aptitudes auquel je répondis que j'étais versé dans la magie.
Ceci fait plus tard, je fus amené dans une pièce ou d'autres prétendants comme moi étaient venu se faire recruter. Je pus voir dans cet antichambre des nains tatoués, trois elfes en cuir noir, des demi orques ...
Trois vigiles gardaient une grande porte. Mon nom ainsi que celui de quatre autres personnes furent appelés.
La personne répondant au nom d'Archaon Foudretempête est un humain à la mine patibulaire et au teint bronzé. Il est vêtu d'une cote de mailles ainsi que d'une robe rouge, tenant d'une main un écu en bois, un cimeterre bat à son flancs. Dans son dos, 3 javelines sont suspendues. Un symbole est suspendu autour de son cou avec une grosse chaîne. C'est un prêtre de Vultor.
Un jeune garçon encore dans la fleur de l'adolescence avança au nom de Thadeus, 2 sabres sont accrochés dans son dos. C'est un humain aussi vêtu sobrement d'un gilet par dessous un simple pantalon et une tunique, une corde et un grappin sont fixés à sa ceinture.
Un halfelin suivit au nom d'Edwil, cheveux bouclés bruns et portant une barbichette sur son menton vêtu d'un large maillot et d'un pantalon ainsi que de simples sandales.
Une jeune femme humain se présenta au prénom cité d'Inthémis. Elle portait une toge fendu à la cuisse et des bottes. Autour de son cou, un symbole en forme de losange encadrant un soleil. Des cheveux blonds    clair encadraient des yeux bleus en amandes, un nez fin, ainsi qu'une fine bouche aux lèvres charnues. Elle portait une targe et une pique à la main.

artweltramel_adulteLe nom d'Artwel Tramel fût enfin cité, et je m'avancais rejoindre les autres, le bâton à la main.
Les autres me scrutèrent, mais ne dirent rien à la vue de mes branchies sur mes côtes visibles de par mon torse nue, ni sur mon cou, de mes doigts et orteils légèrement palmés, ni sur mon ascendance elfique plus que voyante de par mes traits. Mon hippolulle, un hippocampe pourvu d'ailes de libellule restait calmement perché sur mon épaule.

Nous allions être envoyé près du delta de l'Allela, à l'agriculture florissante dans le village de Cassie au nord de Vendrest. La solde se montait à 5 pièces d'argent par jour, nous devions assurer la sécurité pendant un mois de la récolte de coton. Une lettre nous fut remise afin d'être donné au chef du village afin de montrer que nous étions des représentants officiels de Vellem. Nous ne devions uniquement assurer la sécurité lorsque la juene Inthémis demanda s'il fallait enquêter.

Avant de prendre la route, nous nous rendîmes à une auberge où Archaon essaya de tirer les vers du nez à chacun pour connaître leurs motivations respectives. Cette conversation se fit autour d'une croustade, spécialité de l'aubergiste. Inthémis, servante de Céoris entra dans un échange prolixe avec le prêtre de Vultor sur le thème de la religion. Le voyage nous prendrait deux jours, nous serions escorté sur la première journée du village. Au terme du voyage, nous arrivâmes en vue du pittoresque voyage qui se tenait devant nos yeux.
La quasi totalité de la population était constitué de demi orques. Les villageois étaient vêtus de tenues simples et de chapeau de paille pour la plupart travaillant aux champs de coton quand nous sommes arrivés.
Un demi orque massif rondouillard vêtu d'une chemise et tenant à la main un livret de cuir rouge vint à notre rencontre, il s'agissait de Kabu, le chef du village.
Le village comportait un moulin un peu avant l'entrée à l'ouest, une hutte semblant à l'écart à l'est du village, un petit terrier halfelin creusait dans une colline à l'entrée du village ainsi qu'un grand batîment qui servait de tannerie. Ensuite, venait deux rangées de petites maisons alignées, au centre du village, un grand bâtiment qui servait de cantine, mais aussi de four commun pour le pain et la cuisine. Derrière ce bâtiment, une vaste maison se trouvait, celle de Kabu, une grande communautaire et enfin deux grandes à l'extrémité nord du village qui servait d'entrepôt pour le coton bordées à l'est par la forêt.
Nous fîmes la connaissance de la femme de Baku à l'entrée de sa maison.Une demi orque aux cheveux longs grisonnant, portant une chemise et un tablier tâché de sang et peu accueillante.
Baku précisa que nous ne devions nous occuper de la sécurité et de rien d'autre. Nous serions logés séparément dans une des maisons alignées près du centre du village, et que les repas étaient à heures fixes. Il nous indiqua qu'Ab était le milicien qui entraînait quelques villageois pour la défense.
Nous prîmes congé de Kabu et un halfelin du nom de Poli vint à notre rencontre, c'était le potier du village. Il portait un pantalon à mi mollet, une chemise coupée aux manches, et un tablier taché d'argile.
Il nous salua et nous demanda ce qu'on pensait du village, il semblait que le village manquait d'animation d'après ses sous entendus ainsi qu'une atmposhère peu joyeuse. Apparemment, une grande partie des villageois travaillaient pour Kabu, étant logé et nourri par lui mais pas payé.
Poli retourna ensuite à son ouvrage. Un vieil demi orque unijambiste s'appuyant sur une béquille aux cheveux grisonnant semblait capter l'attention des enfants du village par des contes, notre présence lui vola une partie de son auditoire, les enfants nous pressant de question. Le conteur portait le nom de Gamme et avait une partie du visage brûlé.
Nous fîmes un peu plus tard la connaissance d'Ab, un demi orque solidemment charpenté portant une cotte de mailles, et une épée longue. Il entraînait au matin quelques villageois au maniement des armes.
Inthémis le questionna sur la hutte et le milicien répondit que Mop, la demi orque, une prêtresse de Mareth était mise à l'écart car Kabu n'aimait pas la religion et resta muet aux questions suivantes d'Inthémis.
L'heure du repas sonna signalé le bruit d'une corne, et nous nous rendimes à la cantine.
Nous vîmes le fils de Kabu, un demi orque massif à la peau grisâtre tenant un fouet répondant au doux nom de Grotul.
J'en profitais après avoir été servi de deux louches de potages, pour me rendre auprès de Gam pour savoir s'il avait entendu quelques contes ou informations intéressantes. J'appris qu'un dénommé Buck qu'il me désigna par la suite avait soi disant vu des dragons mais qu'il était un peu ivre lors des faits. J'allais donc voir le jeune Buck, qui m'affirma avoir aperçu quatres dragons rouges le long de la rivière qui volait en s'éloignant et qu'il avait réussi à se cacher pour ne pas être aperçu. Cet évènement avait eu lieu il y a cinq ou six jours.
Par la suite, Archaon et Inthémis l'un après l'autre rendirent visite à Mop, la prêtresse mise à l'écart qui semblait vendre ses charmes pour subsister.
Je proposais un dispotif pour surveiller les entrepôts sachant que les hommes qu'entraînait Ab, travaillaient dans la journée, ils ne pouvaient participer à la garde.
Nous constituâmes trois groupes de deux pour monter la garde sur la journée bien que la nuit fut le moment le plus propice pour l'attaque et que la forêt semblait être le lieu idéal d'où pouvait venir l'attaque.
Le premier tour fut effectué par Archaon et moi même, le second par Inthémis et Edwil, le dernier par Thadéus et Ab. Nous fîmes réquisitionner des seaux pour les remplir d'eau en cas d'incendie.
La première journée de garde se passa sans encombre. Mop avait taillé un carré d'herbes près de la maison de Poli qui laissait maintenant voir les ruines de la base d'un temple dédié à Mareth.
Archaon se rendit au moulin pour avoir des informations. Entretemps, arriva un vieux druide du nom d'Ubar venant de la forêt habitant dans les marais, venu chercher de l'herbe à pipe.
Le prêtre de Vultor nous apprit plus tard que le meunier, un demi orque était indépendant, travaillant son compte avait recueilli une jeune demi elfe du nom de Sariah qu'il avait élevé comme sa propre fille. Il l'avait trouvé dans un panier sur la rivière.
Par la suite, devant la tannerie, Poli, Ubar, le meunier Bok, le tanneur Greylop et sa femme Emma se réunirent autour d'une table. Edwil se joignit à cette tablée, et entama la conversation. Il apprit que la situation avec Kabu ne leur plaisait pas. Pour élire un chef du village, on faisait avant une cérémonie funèbre faisant l'éloge du chef décédé, on buvait, puis les candidats se présentaient et ensuite on buvait encore.
Le druide fit mention d'arbres abattus dans une clairière à un demi heure de marche portant des traces de griffe. Edwil les quitta et nous apprit ces informations, c'est donc en sa compagnie et celle d'Archaon que nous allâmes dans la forêt. Inthémis était resté avec Mop pour l'aider à désherber après avoir obtenu une serpe auprès d'un jeune demi orque sensible à son oeil aguicheur. Quand au pauvre Thadéus, il montait la garde avec Ab.
Au bout d'une heure, nous découvrîmes la clairière et les arbres abattus, j'étudiais les traces sur les troncs, et informait mes compagnons qu'il ne s'agissait pas de griffes de dragons, mais d'une créature non naturelle, en aucun cas un animal. Edwil fouilla les alentours et d'après lui s'était récent. Nous rebroussâmes chemin pour retourner au village.
Nous allions prendre le repas, alors que notre tour de garde à Archaon et moi venait, les gens dehors se mirent à crier au feu. Un début d'incendie avait été déclenché sur le toit de la grange la plus proche de la forêt. Archaon psalmodia une prière pour créer de l'eau au dessus de l'incendie. Ceci ne l'éteigna qu'en partie. Nous donnâmes l'ordre à Ab de mettre les villageois en file indienne et faire passer les seaux pour éteindre les seaux. Edwil ayant aperçu une ombre s'enfuirent dans les bois, nous nous mirent à sa poursuite excepté Inthémis resté au village.
Lors de course puissante gêné par la végétation et la pénombre dissipait quelque peu par un sort de lumière jeté par Archaon sur la chemise d'Edwil, nous rapprochèrent non loin de la clairière que nous avions visité il y a peu. Près d'un bosquet de chêne, nous aperçurent quatre silhouettes humanoïdes aux membres et aux articulations hérissées de pointes, des sortes de tuyaux sortaient de l'arrière de leur tête pour rejoindre leur dos. Leurs corps semblaient être fait de chitines de couleur bleu vert.
nemediaJe passais à l'offensive en tentant de les endormir alors que quelques uns s'éloignait de nous sans succès en jetant une poignée de sable et en prononçant une incantation. Mes trois comparses tentèrent de les arrêter. Ils se retrouvèrent bientôt par terre lorsque ceux qui avaient fuient mirent en action leurs montures des abeilles géantes qui battirent des ailés faisant tomber Archaon, Edwil et Thadeus ainsi qu'un des étranges humanoïdes. Le pauvre Thadéus essayait d'éviter de se faire tuer. Edwil évita une abeille géante et essaya de grimper au passae. Il se réceptionna dans le dos du cavalier et essaya de le frapper. Je fis jaillir un projectile magique vers l'un des humanoïdes qui fit naturellement mouche. Le cavalier se retrouva au sol ainsi qu'Edwil qui réussit à se réceptionner plus ou moins correctement.
Des pas se firent entendre au loin. L'abeille ramassa son cavalier avec ses pattes, ce qui semblait être son crâne, était en fait un casque encore accroché dissimulant le visage d'une demi elfe.
Les étranges cavaliers et leurs abeilles prirent leur envol alors qu'Enthémis arrivait avec quelques villageois.
A notre retour, Kabu vociférait que c'était notre faute, que nous n'avions pas assuré la sécurité. Il nous ordonnait de partir. Je lui répondis qu'il n'avait aucune autorité, que les dirigeants de Vellem seul pouvait intervenir. Il répondit qu'il allait envoyé un messager, et nous exhiba son livret rouge sous le nez intitulé "livre de moa". Un messager arriva le lendemain, nous demandant de regagner d'urgence Vellem, ce que nous fîmes le lendemain à l'aube.
Après moins de deux jours de marche, nous avions regagné la cité et nous étions reçu dans le Palais du Peuple. Nous attendions dans un grand vestibule comportant une double porte avec des valets de part et d'autre, un scriptarium près duquel s'affairait trois secrétaires. On nous fit entrait, un imposant bureau de bois massif se trouvait au fond de la pièce. Des fauteuils y étaient déséminées, un autre secrétaire se trouvait dans la pièce. Devant une fenêter se tenait un homme vêtu d'une coiffe assez luxueuse, d'âge mûr, avec des favoris. Il portait une lourde chaîne d'or autour du cou. Il arbhorait un imposant visage inquiet avec des yeux clairs. Dans un fauteuil se tenait un homme blond portant une petite barbe et au regard acéré avec des vêtements plus sobres. Derrière le bureau se tenait une vieille femme avec un bâton sur lequel était perché une chouette hulotte. L'homme à la chaîne était l'Edylle, dénommé Célier Mareth.
Il nous informa que nous étions les premiers à avoir une altercation avec l'ennemi.
Il y a des rumeurs de guerre. L'ïle de Vendrest se rapproche d'une autre île inconnue, peu ouverte avec l'extérieur et amical.
Ils ont envoyé Kanthias de l'Ile, un diplomate vers l'île. Mais ils n'ont aucune nouvelle de lui depuis.
La vieille mage Verena nous apprit que cette île est l'Atol Mystérieux, Némédia. Cette île a peu de relation avec l'extérieur, peu d'habitants, et que ce sont les femmes qui constituent les combattants.
Ils veulent donc nous confier une mission de sauvetage pour libérer l'ambassadeur, et collecter des informations. Nous allons donc dans un premier temps, pour ne pas attirer l'attention voyagé sur le navire l'Inadmssible jusqu'à un certain lieu et ensuite faire le reste du voyage par dragonnier.
Elle ajouta d'aller voir le secrétaire nous donnerait les détails, et nous paierait notre du. Inthémis informa l'Edylle de la situation au village et celui ci dit qu'il prendrait des mesures.
Le secrétaire du nom d'Erin Herber nous donna 120 pièces d'or à partager pour notre mission précédente.
Il nous informa que le fils de l'ambassadeur Baptiste d'Elyle et qu'il faudrait veiller aussi sur sa sécurité.
Le secrétaire nous remit un bracelet en or serti d'une gemme qui permettait d'entrer en communication une seule fois quand il serait nécessaire de nous rapatrier. Un coffret noir avec cinq potions de soins et d'invisibilité nous fut aussi remis ainsi que cinq documents nous déclarant comme diplomate vendrestois. L'Inadmissible devait partir demain midi, et le soir, nous aurions à rencontrer le dénommé Barak, un dragonnier au Bec Ardent, une taverne sur le port, après lui avoir donné le mot de passe que le secrétaire nous eut dit. Une lettre d'introduction auprès de la Maison de l'Ile nous fut donné qu'Archaon prit.
Je demandais la solde que nous devions attendre de cette mission et il nous fut remis cinquante pièces d'or à chacun. Je sollicitais aussi des rations séchées pour une semaine pour le temps que nous passerions sur l'île ce qui nous fut remis sans problème.
Nous nous rendîmes ensuite à la taverne du Bec Ardent, le tenancier de cet établissement était un vieux nain qui trônait dans un bar circulaire au centre de la salle entouré par trois mézanines. Au dessus du bar trônait un crâne d'oiseau gigantesque dans lequel brûlait un grand brasero, ce qui expliquait le nom de la taverne.
Nous demandâmes à voir Barak et le vieux nain nous conduisit à un homme avec un petit singe sur l'épaule.
L'homme aux cheveux noirs portait une tresse teinté de rouge, vêtu d'une armure aux couleurs vives sous lequel on pouvait apercevoir le reflet d'une armure, un lourd pendentif, et une rapière était posé à ses côtés. Le mot de passe fut donné, et Barak nous invita à nous asseoir. Il nous informa qu'un dragonnier du nom de Tildo nous prendrait à un ensemble de rochers appelé la Main Ouverte dans six jours. Barak nous demanda la raison de notre voyage, et nous lui répondimes que nous ne pouvions y répondre. Il prit congé de nous et alla voir le vieux nain pour nous payer à boire et à manger après avoir laissé quelques pièces d'or.
Le vieux nain vint prendre notre commande. Une fois servi, alors que nous commencions à nous restaurer, un groupe d'invidus vêtus de vêtements et couvre chef bleu roi fit son entrée provoquant un silence momentané. Un groupe d'elfes étaient rentrés. Inthémis, Archaon, et Thadeus se prétèrent à des jeux de bras de fer gagnant et perdant une manche chacun. Le jeune Thadeus exhultant à avoir battu un demi orque qui lui même avait battu Inthémis. Un homme apparemment ivre renversa des chopes, là où se trouvait attablé une elfe et un elfe. L'homme semblait vouloir faire du gringre à la jeune elfe. L'elfe s'interposa. La jeune elfe jeta un sort qui fit fuir de terreur l'humain. "Pas de magie" beugla le vieux nain dans la taverne. Une chope vola vers le groupe d'elfes et une bagarre éclata.
Inthémis décida cogner quelques personnes les plus proches alors que je montais à la mézanine ainsi qu'Eldwin et Thadeus. Archaon quand à lui avançait en frappant. Je continuais mon avancée pour faire le tour de la salle et me rapprochait du groupe d'elfe et les protéger en cas de besoin, je dus enjamber avec précaution un trou perçant le plancher. Pendant ce temps, Eldwil et Thadeus s'excercait à d'audacieuses acrobaties en sautant d'en haut sur les filets parsement le plafond de la taverne pour progresser à travers la salle. Thadeus voulait s'approcher du bar au centre pour se frotter au demi orque qui passait en courant à travers la salle, les bras tendus pour frapper tout ce qui se trouvait sur sa route.
Eldwin avançait entre les tables quand il reçut un carreau dans les fesses, et tourna la tête pour chercher son agresseur. Un autre carreau ricocha sur l'armure d'Archaon alors qu'Inthénis se prenait un coup de dague venant de derrière elle. Je vis celui qui avait tiré sur Archaon, il était allongé non loin de moi sur la mézanine où j'étais. Alors que j'incantais pour le plonger dans un profond sommeil Archaon se dirigeait vers nous et se suspendait à la rembarde pour rejoindre la mézanine et son agresseur. Eldwin repéra son agresseur et traversa la salle en se servant du lustre et du filet ainsi que du mur pour se réceptionner derrière son agresseur à l'autre bout de la salle sur une mézanine. Je demandais à Archaon de ligoter son agresseur étant que son sommeil ne durait qu'une minute, mais il ne trouva meilleure idée que de jeter son corps sur les elfes. Pendant ce temps, Thadeus essaye de rejoindre Inthémis qui se battait avec son agresseur à coup de pied dans les parties génitales, coup de coude. Il essayait de sauter de table en table une bouteille à la main. Après deux échecs, il réussit à la rejoindre et à frapper avec sa bouteille, l'assaillant mais sans l'assommer. Edwil menaça son agresseur avec un couteau de l'agresseur et apprit de celui ci que l'homme qui agressait Inthémis était leur chef, Haubert le balafré. Edwil dit à l'homme de filer. Pendant ce temps, Thadeus essayait de sauter au coup du chef pour le ceinturer et l'étrangler par derrière mais sans succès. Je m'assurais que pour les elfes tout allait bien, ils sortirent de la taverne encerclant la jeune elfe pour la protégé alors que l'homme effrayé revenait armé d'un gourdin et décida de choisir une autre cible.
Mais Thadeus, Inthémis et Archaon finirent par réussir en le rouant de coup à l'assommer.
Nous avons ensuite procéder à son interrogatoire, en le menaçant. Archaon le délaissa de sa bourse que nous partagâmes. Nous apprimes qu'il avait été engagé pour nous éliminer, mais qu'il avait peu d'information sur son employeur. Sa bourse portait le symbole du pourtour d'un oeil. Inthémis nous apprit qu'il s'agissait d'une secte maléfique du nom "les Yeux Invisibles". Haubert essaya de s'enfuir quand il demanda à ce qu'on le laisse partir alors qu'Archaon et Inthémins lui disait qu'il le remettrait aux autorités.
Il fut assommé et nous l'enmenèrent pour le livrer.

Posté par Waldham à 16:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur [Archipels] Journal de Bord

Nouveau commentaire